24 octobre 2018

La patte de l’expert

LA BALADE CHEZ LE CHIEN

Le chien est un animal actif et curieux !

La promenade pour votre chien est un moment privilégié dans la journée où détente et découverte doivent être présents. Celle -ci doit être riche en stimuli, votre compagnon prend plaisir à sentir, découvrir l’environnement qui l’entoure. Rencontrer des congénères doit faire partie de ces promenades.

Vous pouvez modifier facilement cette promenade même si cela consiste à faire le tour du quartier.

Changer le sens de la sortie (vers la droite ou vers la gauche) sera pour votre ami canin une nouvelle exploration !

Ci-dessous un article intéressant vous expliquant comment apporter de la nouveauté dans vos sorties :

https://wamiz.com/chiens/conseil/empruntez-nouvel-itineraire-chien-13103.html?utm_source=newsletter+quotidienne&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter

Partager, échanger entre vous !

 

*****************

LA SOCIALISATION

Un sujet pointu sur lequel j’aimerai revenir à l’approche de vos vacances d’été.

Qu’est ce que la socialisation ?

 Socialiser un chien consiste à le rendre sociable et apte à vivre en société. On ne souhaite pas qu’il est peur ou qu’il réagisse de façon agressive lorsqu’il rencontre un congénère ou une personne qu’il ne connaît pas.

La socialisation doit être faite dès le plus jeune âge du chiot, entre huit et douze semaines dans un milieu riche en stimulis (congénères, les humains y compris les enfants, voitures, vélos, tracteur, etc), si c’est celle-ci n’est pas bien faite, votre chien adulte aura peur ou sera agressif.

Comment faire ?

La première rencontre avec les congénères doit se faire de manière cool, ceci pour que cette image soit positive, si celle-ci se fait avec des chiens dit “agressifs” il gardera en mémoire que les congénères sont à éviter.

Un exemple de situation :

Combien de fois ai-je vu lors de promenades avec mes chiens, des congénères seuls dans leur terrain, aboyant à notre approche pensant protéger leur territoire.
Tant que ceux-ci restent derrière leur barrière ou leur portail ceci n’est pas très grave en soi, mais lorsqu’ils se mettent à franchir la limite du terrain (sautant par dessus la barrière) ceux-ci s’apprêtent à intervenir en passant derrière vous pour mordre vos chiens ou vous-mêmes, ces situations-là nécessiteraient  la prise en charge d’un professionnel du monde canin.

La socialisation d’un chien adulte n’est pas perdue si celle-ci a été mal enclenchée, ce sera plus long ! Il faudra avancer par étape en réconfortant notre chien par une récompense dans les situations stressantes pour lui.

*****

L’ACQUISITION D’UN CHIOT A NOEL

A Noël, vous avez fait l’acquisition d’un chiot et c’est un événement qui implique toute la famille.
Le chien va faire partie de la famille pendant 10 à 15 ans.

Aujourd’hui, votre chiot a 3 mois. Il s’agit de la période propice à l’apprentissage et la majeure partie de ce qu’il apprend sera acquise pour toute sa vie.

Il va falloir développer ses qualités sociales et apprendre à lui faire connaître son environnement. Il est essentiel que pendant cette période, il rencontre les personnes, les congénères, tous les objets et situations qu’il rencontrera dans sa vie, y compris d’être laissé seul pendant des périodes plus ou moins longues, de consulter le vétérinaire et de voyager en voiture.

C’est l’âge où votre chien est le plus ouvert à la socialisation. Il est important aujourd’hui de lui trouver un cours d’éducation canine, pour pouvoir l’emmener ensuite dans des endroits de vie où il peut rencontrer des congénères (chiots et chiens ensuite) et apprendre le jeux et développer toutes les compétences sociales important pour sa vie.

Faîtes vous accompagner par un professionnel https://www.atoutchiens.fr/prestations/ et n’attendez pas l’âge adulte pour le prendre en charge.

 

********

LA FUGUE CHEZ LE CHIEN

“Toutou s’est encore sauvé… On l’a retrouvé à plusieurs pâtés de maisons. Il a sauté par-dessus le portail ! On ne sait plus quoi faire…”

La fugue est un des premiers motifs de demande de conseil de mes clients. Mais ce n’est pas une fatalité !

A la question, “savez-vous pourquoi votre chien fugue ?”, la réponse est souvent négative. On croit pouvoir retenir “Toutou” en évitant qu’il saute par dessus le portail, mais “Toutou” a décidé de “partir” et trouve une autre solution. Et la spirale fugue/recherches s’enclenche !

Quand il est encore chiot, votre chien vous suit et revient vers vous. Si cet exercice est mal appris ou se relâche dans le temps, le chiot oublie, grandit, prend de l’assurance et … s’échappe !

Les chiens fugueurs passent sous les clôtures, détruisent les portes, se faufilent par les fenêtres…
Bref, ils trouvent toujours un moyen de s’enfuir.

Tous les chiens ne sont pas fugueurs, heureusement ! Ils ne le sont pas, car ils ont appris le rappel et reviennent vers leur maître en n’importe quelle circonstance (jardin, promenade, rencontres avec des congénères…)

L’exercice de rappel,base de l’éducation du chien, fait partie du kit d’éducation canine https://www.atoutchiens.fr/prestations/que je vous propose dès les premiers mois de votre chiot.

Le rappel est rattrapable même chez un chien plus âgé, il suffit d’avoir la bonne méthode !

 

 

********

LA DIFFÉRENCE ENTRE L’EDUCATION CANINE ET LE DRESSAGE CANIN

Connaissez vous la différence entre l’éducation canine et le dressage canin ?

Beaucoup de personnes me demande si je dresse les chiens je leur réponds “non, j’éduque les chiens de famille ! Pourquoi me direz-vous ? Je vous explique ci-dessous la différence !

L’EDUCATION CANINE :

C’est l’apprentissage pour vivre dans le monde humain. Connaître, comprendre les codes de bonne conduite que l’on rencontre tous les jours chez soi et en extérieur (véhicules, humains, congénères, etc…) pour vivre en harmonie avec le maître et son chien et ce tout le long de sa vie.

LE DRESSAGE :

C’est un apprentissage complémentaire et spécifique pour une utilisation précise (chiens d’aveugle, chiens de recherche, chien de chasse, etc…)

Lorsqu’on fait du dressage avec un chien, c’est que l’éducation de base a été faite et acquise et que l’on se dirige vers une spécialité canine tel que le pistage, le ring, l’obéissance, l’agility et d’autres sports et disciplines canines.

 

EN CONCLUSION :

Ne pas éduquer son chien avant de faire du dressage canin (utile pour les chiens de sécurité, chiens de recherche, chiens d’aveugle…) c’est comme envoyer votre enfant au lycée avant de passer par l’école maternelle, primaire et secondaire.

On ne brûle pas les étapes !

 

 

 

 

********

RETOUR DE VACANCES

Eh oui, finis les horaires décalés, les repas improvisés, les grasses matinées, les soirées prolongées !

Vos vacances sont donc finies et celles de votre compagnon à quatre pattes aussi !

Pendant vos vacances, il vous a suivi partout en partageant vos activités, votre rythme, en ne vous quittant quasiment pas. Lui aussi doit reprendre ses habitudes et donc les vôtres, notamment vos absences plus ou moins longues dues à vos horaires de travail.

Ce changement de mode de vie peut de nouveau créer une notion de «syndrome de séparation». Des solutions existent pour éviter les pleurs, l’ennui, les dégâts parfois aussi…

Si pendant vos vacances, vous avez confié votre chien à un tiers (famille, amis, refuges…), la séparation a pu être longue pour lui. Là aussi une réadaptation peut être nécessaire.

********

BESOIN D’UN RENDEZ VOUS COMPORTEMENTAL

Un matin, l’assistante des Drs JAUREGUY, GERMANO, vétérinaires à LA GUERCHE DE BRETAGNE m’appelle et me demande si je pourrais faire quelque chose pour Fifille* et ses maîtres.


Fifille, bichon de 4 mois et demi, a peur et donc mord facilement et, bien sûr, il est difficile de l’approcher.
Ayant déjà eu un cas similaire qui s’est très mal terminé pour le chiot, le vétérinaire ne veut surtout pas renouveler l’expérience et demande donc mon aide.

Je rencontre Fifille chez ses maîtres, un couple de retraités, dans la cuisine. Elle se tient près de ses maîtres et m’observe très attentivement pendant que je discute avec eux. Je la sens méfiante.
Je m’adresse à elle et l’incite à quitter son « abri » (un coin de la cuisine) en déposant une récompense sur le sol. Elle s’approche alors doucement pour récupérer sa récompense.

L’étape suivante a consisté à déposer une récompense près de moi et à donner envie à Fifille de vernir la chercher. À ce moment-là, elle se tient à côté de ses maîtres, sous la table de la cuisine. Elle m’observe toujours avec beaucoup d’attention.
Son temps de réaction à cette nouvelle demande a été beaucoup plus long, mais à force de paroles douces et d’un comportement bienveillant de ma part, la petite chienne a fini par quitter son emplacement de prédilection (près de ses maîtres) tout en me surveillant, a récupéré sa récompense, puis est repartie furtivement dans son coin de la cuisine.
Ces deux approches constituent un énorme progrès, puisque Fifille n’acceptait pas d’autres personnes.
Le comportement de Fifille s’explique par son manque d’interaction avec le monde extérieur, ce petit chiot n’ayant de contact qu’avec ses maîtres en ne sortant pas de sa maison (elle fait ses besoins dans une cour).

J’ai donc conseillé à ses maîtres de sortir Fifille, de lui montrer le monde qui l’entoure afin qu’elle soit moins peureuse et donc plus sociable.
Résultat : Le comportement de la petite chienne a changé, elle est moins craintive, elle a pris du poids, et ses maîtres la promènent deux fois par jour !
Le comportement d’un chiot peut assez rapidement être dévié vers une attitude positive si les maîtres veulent bien prendre en compte les besoins élémentaires de leur petit compagnon !

*Le nom du chiot a été changé.